Affaire n°204: "Journal d'une folie ordinaire" de Myriam Daniel.


Mes conclusions sur le meurtre:
J’ai trouvé ce roman vraiment original.
J’ai apprécié découvrir le quotidien d’une tueuse en série pas comme les autres. Au final même après tout ce qu’elle fait on finit par s’attacher et la trouver presque sympathique.
Myriam Daniel nous permet d’entrer dans la vie de ce personnage grâce à différents points de vue mais aussi à des extraits de son journal intime.

J’ai trouvé cela intéressant d’intégrer dans un roman policier des extraits du journal intime d’une tueuse. La plupart du temps ils ne laissent pas de trace et n’ont pas de scrupule à tuer mais en lisant ce roman on se rend vite compte que le protagoniste est bien différent.
Ce qui est un petit peu dommage c’est que les extraits ne soient pas plus présents. L’auteure nous fait plus partager des moments quand la tueuse était enfant plutôt que ses propres crimes. J’aurais vraiment apprécié avoir des extraits nous relatant certains moments de sa vie et ce n’est malheureusement que très rarement le cas… Je pense que cinq ou six extraits de plus nous aurait permis de découvrir ce dont elle était capable et comment elle percevait ses actes.
Concernant ce personnage j’aurais également bien aimé découvrir d’autres clients. Dans ce roman il n’en est question que d’un seul mais j’aurais apprécié savoir comment ces derniers entraient en contact avec elle. Pour ce qui est de son travail officiel, assistante sociale, l’auteure nous l’évoque de façon un peu floue. On ne sait finalement pas comment elle aide les gens, et à part remplir des papiers on ne sait pas grand-chose de ce métier, c’est dommage.

Myriam Daniel nous propose aussi le point de vue assez intéressant d’un inspecteur de police mais le fait qu’il soit externe ne nous aide pas à nous mettre dans la peau de ce personnage. Selon moi, le point de vue externe crée une distance et je m’en suis rendue compte puisque celui de la tueuse est interne.
L’inspecteur est un personnage qui paraît faible et il est assez intéressant que l’auteur inverse vraiment les rôles dans son roman. J’ai trouvé cela surprenant mais en même temps le duo tueuse/policier se marie bien.
Les points de vue s’alternent bien en général. J’en aurais peut-être rajoutés quelques-uns concernant Georges.
Ce qui m’a un peu dérangée dans tous ces points de vue c’est que finalement je ne suis pas arrivée à différencier les réels sentiments des divers personnages. Selon moi, ils sont un peu tous écrits sur le même ton, il aurait pu être bien de faire ressortir la peur, la tristesse ou au contraire la haine et ces sentiments n’apparaissent pas assez…

La fin est intéressante, j’aurais imaginé une autre conclusion mais je trouve que celle-là est représentative de toute l’histoire !
En résumé, malgré quelques petits bémols, l’auteure est arrivée à écrire un roman avec une tueuse en série presque attachante et que je vous conseille de découvrir !




Vous faire un peu parler: Déjà si vous avez envie je vous propose un petit quiz que j'ai fait (ici) pour voir si vous avez bien lu le livre !
Connaissez-vous l’auteure Myriam Daniel ?
Avez-vous déjà lu des romans avec un tueur (ou une tueuse) attachant et sympathique ?
La tueuse utilise des poisons. Si vous deviez tuer quelqu’un comment feriez-vous ?
Si vous avez lu ce roman qu’en avez-vous pensé ?
Quel passage du roman vous a le plus plu et pourquoi ?

La parole est à vous, chers enquêteurs ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A vos claviers chers enquêteurs !

(je réponds à tous les commentaires sur votre blog)