vendredi 6 février 2015

Affaire n°023: "L'enfant aux cailloux" de Sophie Loubière.


Mes conclusions sur le meurtre:
Ce roman de Sophie Loubière est assez étrange.
Au début j’avoue avoir eu du mal à accrocher à l’histoire. Des lettres se mêlant à des souvenirs, des périodes et des années différentes ça m’a un peu déstabilisée. Je me demandais quel genre d’histoire j’allais lire et je commençais à être un peu déçue surtout que le résumé m’avait vraiment plu.
Mais je n’ai pas arrêté de le lire et finalement je ne regrette pas du tout mon choix.

L’idée de Sophie Loubière de mettre une grand-mère en personnage principal est vraiment originale et très intéressant ! On ne s’attend pas du tout à ce que toute l’histoire soit de son point de vue mais c’est pourtant le cas.
L’histoire traite d’un sujet grave et pourtant malheureusement encore trop fréquent dans notre société que l’on considère comme évoluée…
Pourtant l’auteur s’en sort vraiment bien et nous montre aussi "l’incapacité" et l’ignorance des actes que peuvent montrer les personnes censées aider dans ce genre de cas.
Ce que j'ai beaucoup aimé c'est que pour une fois les services publics (policiers, assistances sociales) avaient un mauvais rôle dans l'histoire, ils ne sont pas les "héros" mais ils sont montrés du doigt sur les fautes qu'ils font.
L’histoire est vraiment centrée sur ce duo grand-mère/ "enfant aux cailloux" et je trouve que l’ensemble donne une vraie dimension à l’histoire. On se pose alors tout un tas de questions et finalement même si peu d’entre elles trouvent des réponses à la fin du roman on ne peut que trouver de la compassion et du courage envers cette petite grand-mère.

Les descriptions sont assez bonnes en ce qui concerne certains personnages ou les lieux.
Par contre j’aurais aimé ressentir beaucoup plus ce que le personnage de la grand-mère pouvait éprouver et cela n’a pas toujours été le cas. Je pense qu’il ne manque pas grand-chose mais c’est justement ce "pas grand-chose" qui ne pas m’a permis de me mettre totalement à sa place.
Certains personnages sont décrits de manière un peu plus floue, c’est dommage…

Ce que j’ai particulièrement aimé c’est qu’on ne connait l’identité de "l’enfant aux cailloux" qu’à la fin, dans les toutes dernières pages, comme si cet enfant pouvait correspondre (malheureusement) à tous les enfants. Et je pense que cela peut vraiment déstabiliser le lecteur, de se dire que finalement cet enfant pouvait aussi bien être celui du voisin que l’on croise tous les jours que celui de la ville d’à côté que l’on ne voit qu’une fois.

Sophie Loubière arrive avec des phrases simples, sans détours à nous montrer le quotidien de ses personnages. J’aime beaucoup cette routine qui s’installe et celle de cette femme qui un jour décide de briser ce quotidien pour le bien d’un enfant.
Je pense que tout le monde devrait lire ce livre et surtout les enfants, peut-être qu’à ce moment-là les "enfants aux cailloux" n’existeraient plus.




Vous faire un peu parler: Déjà si vous avez envie je vous propose un petit quiz que j'ai fait (ici) pour voir si vous avez bien lu le livre !
Un livre qui a dû, je pense, en bouleverser plus d'un...
Vous attendiez-vous à ce genre de fin concernant "l'enfant aux cailloux" ? Vous étiez plutôt de l'avis de la police ou de la grand-mère ?
En parlant de grand-mère au début du livre qu'avez-vous pensé d'elle ? Et à la fin, en sachant la vérité, votre avis a-t-il changé ?
Quel personnage vous a le plus touché, ému et pourquoi ?

La parole est à vous, chers enquêteurs ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A vos claviers chers enquêteurs !

(je réponds à tous les commentaires sur votre blog)