vendredi 13 mai 2016

Affaire n°180: "Treize marches" de Kazuaki Takano.


Mes conclusions sur le meurtre:
Le sujet du roman est la peine de mort, c’est un sujet qui est souvent contesté et qui personnellement m’intéresse vraiment. Dans cette histoire on est transporté dans le système judiciaire japonais. Un système qui est parfois injuste et c’est vraiment ce qui est dénoncé dans ce roman.

Personnellement j’ai beaucoup apprécié ce livre tant pour les personnages que pour la culture que nous apporte Kazuaki Takano.
Les protagonistes sont vraiment intéressants et attachants. Je ne m’attendais vraiment pas à trouver ce genre de personnages dans un roman traitant de la peine de mort et de l’incarcération. L’auteur met en avant l’homme et nous fait presque oublier que la plupart ont tué, que ce soit par choix ou par obligation.
Certains auraient pu être un peu plus mis en avant mais c’est un détail par rapport au roman en général.
Ce que j’ai beaucoup apprécié aussi c’est que l’auteur donne une vie, un quotidien à ses personnages. Il ne se limite pas à leur passé ou à leur vie derrière les murs d’une prison. Il nous fait voir autre chose et je trouve que c’est vraiment essentiel dans ce genre de roman qui traite d’un sujet assez difficile.

Ce qui m’a un petit peu manqué et que j’aurais aimé retrouver dans ce roman ce sont les coutumes et les paysages du Japon.
C’est un pays que j’aime bien pour ses paysages ou sa culture musicale ou ses mangas. Même si je me doutais de ne pas retrouver ce genre de distraction j’aurais souhaité que l’auteur nous décrive plus les paysages. Je pense que ces détails manquent dans ce roman et que finalement le décor pourrait être celui de n’importe quel pays… C’est un peu pour cela qu’il n’a pas été totalement un coup de cœur, ce n’est donc vraiment pas passé loin !

Dans l’ensemble, les idées s’enchaînent vraiment bien, l’auteur prend le temps de tout expliquer et fait durer le suspense le plus longtemps possible. On pense avoir tout compris mais au final Kazuaki Takano nous surprend à propos de la fin et sur d’autres retournements de situations tout au long du roman.
J’ai beaucoup aimé le fait de changer de points de vue. Cela donne une vraie dimension à l’histoire et permet aux lecteurs d’avoir différentes versions, ce qui est vraiment intéressant. Malgré ces changements de points de vue l’auteur ne nous dévoile rien d’essentiel à la découverte du coupable.

Le dernier chapitre est une sorte de conclusion, nous informant ce que chaque protagoniste est devenu. Même si les noms sont pour moi étrangers (puisque je ne suis pas habituée à lire des romans japonais) je me suis rendue compte que malgré leur nombre je ne me suis pas du tout trompée. En effet, je savais vraiment qui était qui et quels étaient leurs rôles dans l’histoire. Cela signifie que l’auteur a été très clair tout au long du roman.
La fin est selon moi touchante et je ne m’imaginais pas une autre fin pour ce roman ! 




Vous faire un peu parler: Déjà si vous avez envie je vous propose un petit quiz que j'ai fait (ici) pour voir si vous avez bien lu le livre !
Avez-vous déjà lu des romans parlant de la peine de mort ? Dans quel pays se déroulait le roman ?
Aimeriez-vous aimer vivre au Japon ou du moins le visiter ?
Avez-vous déjà lu des policiers ou des thrillers d’auteurs japonais ? Si oui, n’hésitez pas à me donner des titres !
Si vous avez lu ce roman, est-ce qu’il vous a plu et quel passage avez-vous préféré ?
Est-ce que vous aviez découvert le coupable avant qu’il ne nous soit dévoilé ?
Qu’avez-vous pensé de la lettre de Jun’ichi ? Comment auriez-vous réagi à la place de Shôji ?

La parole est à vous, chers enquêteurs !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A vos claviers chers enquêteurs !

(je réponds à tous les commentaires sur votre blog)