Affaire n°256: "Ne crains rien" de Dean Koontz.


Meurtrier:
 Dean Koontz
Victime: Ne crains rien
Taille de l'arme: format poche
Type d'arme: pocket
Nombre de pages que contient le rapport d'enquête: 476
Prix de la caution versée: la caution n'a pas été communiquée
Dossier ouvert le: 9 novembre 2016 - 
fermé le: 16 novembre 2016






Informations relatives à l'enquête: Je lis ce roman dans le cas du rendez-vous littéraire "A vous de choisir". Le but est de vous laisser choisir ma lecture du mois. Chaque fois je piocherais 5 livres dans mes livres en attente d'être lus, et une blogueuse aura donc le choix entre ces 5 livres. Elle devra en choisir un seul que je devrais lire dans le mois.
Ce mois-ci c'est la blogeuse et amie Kerry qui a choisi ce roman.

Résumé de l'enquête: Christopher ne ressemble pas aux autres habitants de la paisible petite ville qui l'a vu grandir. En fait, il ne ressemble à personne. Il souffre d'une maladie génétique qui l'oblige à vivre la nuit: la lumière du jour détruit ses cellules. Sa mère, une biologiste de renom, a renoncé à une carrière internationale pour veiller sur lui. Mais elle est morte. Et ce soir, son père vient lui aussi de s'éteindre, lui confiant sur son lit de mort ce message énigmatique: "Ne crains rien !"
Christopher est alors précipité dans un cauchemar inextricable. A l'hôpital, la dépouille de son père est volée, un autre corps lui est substitué. Puis une amie de la famille, une infirmière, le supplie de l'aider: elle sait quelque chose à propos d'expériences militaires ultra-secrètes auxquelles la mère du jeune homme a été mêlée...
Mais au moment de lui en dire plus, l'infirmière est assassinée.


Quelques lignes de rapport d'enquête: 


Mes conclusions sur le meurtre:
L’histoire est intéressante dans l’ensemble. J’ai par contre eu des difficultés, malgré le style fluide de l’auteur, à m’imprégner complètement de l’univers de Dean Koontz par rapport à ses idées.
En effet ces dernières sont un peu trop irréalistes pour moi. Je m’attendais à quelque chose de moins surnaturel… Ce qui est par contre original c’est que l’histoire se déroule sur une seule nuit. J’ai rarement lu des romans se passant sur une période aussi courte. Cela crée donc une histoire prenante mais en même temps frustrante. Comme si finalement c’est cette nuit-là qui va tout changer. Je suis un peu septique de ce genre de retournement de situation dans la vie de toute une ville puis d’un pays… Personnellement je ne pense pas qu’en une nuit tout change et pourtant c’est malheureusement le cas dans ce roman.
L’histoire m’aurait davantage plu si finalement on avait assisté à de petits changements sur une plus longue durée pour terminer par une nuit ou une journée où il y aurait un grand bouleversement.

Les personnages sont attachants. Par contre l’auteur en fait malheureusement des super-héros et je ne suis pas arrivée à me mettre dans la peau de l’un d’eux. Finalement ce ne sont pas des personnes quelconques et je trouve cela un peu dommage… J’ai tout de même eu peur pour eux et aussi été frustrée dans certaines situations…
L’histoire touche un sujet assez sensible pour moi. Heureusement il n’est pas approfondi dans ce roman mais il y a je pense assez d’horreurs dans le monde où l’on vit pour ne pas en rajouter dans les romans… Je peux lire beaucoup de choses mais pas lorsque cela touche des sujets sensibles qui me tiennent à cœur comme les animaux…
Dean Knootz utilise un seul point de vue interne. C’est une bonne chose mais il aurait pu peut-être être utile de rajouter deux ou trois autres points de vue pour donner une autre dimension à l’histoire.

Le roman dans son ensemble est prenant et j’ai vraiment eu envie de découvrir la fin et d’en savoir toujours plus. Cette dernière m’a un peu déçue, je ne m’attendais pas à ce genre de scène, j’aurais peut-être préféré une scène peut-être un peu plus mystérieuse ou surprenante. Au final, c’est une scène assez banale selon moi. Par contre, même si je pense que le roman n’existe pas j’aurais été curieuse de lire les notes que prendra le protagoniste principal dans le futur.
En résumé, un roman intéressant pour les personnes qui aiment ce genre d’histoire teintée d’une touche de fin du monde.

Vous faire un peu parler: Déjà si vous avez envie je vous propose un petit quiz que j'ai fait (ici) pour voir si vous avez bien lu le livre !
Avez-vous déjà lu des romans de cet auteur ?
Connaissez-vous ce roman ?
Aimez-vous les romans un peu irréalistes ou préférez-vous des histoires qui peuvent arriver dans la vie de tous les jours ?
Si vous avez lu ce livre qu’en avez-vous pensé ? Quel passage vous a le plus plu ?

La parole est à vous, chers enquêteurs ! 

3 commentaires:

  1. Moi j'aime bien quand c'est irréaliste. Mais quand c'est réaliste aussi.

    RépondreSupprimer
  2. J'adore Dean Koontz ! C'est un de mes auteurs favoris. ^^
    Je n'ai pas encore lu celui-là et, de fait, il n'est pas dans ma PAL. Mais il y atterrira, pour sûr, le jour où je le trouverai. ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Une touche de fin du monde ? Voilà qui aurait gâté ma lecture.

    RépondreSupprimer

A vos claviers chers enquêteurs !

(je réponds à tous les commentaires sur votre blog)