Affaire n°375: " Profilage - saison 1" de Eric Summer.


Mes conclusions sur le meurtre:
Avis général:

Cette série nous fait découvrir un métier peu connu des équipes d’enquêteurs. La criminologie est l’étude des personnes qui commettent des crimes ou des agressions graves.
Personnellement je trouve l’idée assez intéressante de mettre en avant ce métier.
Par contre Chloé Saint-Laurent rassemble un peu tous les stéréotypes que les gens se font des gens différents… Mal à l’aise en groupe, extravagante, gaffeuse… J’aurais peut-être apprécié que seulement un ou deux de ces traits de caractères soient mis en avant…
Les enquêtes en général sont assez bien menées. Les réalisateurs ne donnent parfois pas assez de détails mais dans l’ensemble la série est bonne.
Ce que j’ai beaucoup apprécié et que l’on retrouve peu dans les séries c’est que Chloé se met dans la peau des personnages, elle se place tantôt dans celle de la victime, tantôt dans celle de son meurtrier pour mieux les comprendre. Ainsi l’on a souvent (pour ne pas dire toujours) droit à des flash-back ou des évocations de situations que la criminologue essaye de résoudre. Je pense que cela donne un vrai plus à la série et la rend originale.
Dans l’ensemble les acteurs jouent assez bien leurs rôles. On sent tout de même que certains se forcent un petit peu et c’est dommage… mais cela ne gâche pas la série !
En résumé, une série intéressante, qui sort de l’ordinaire, avec des enquêteurs attachants pour la plupart.

épisode 1 – "Moins que rien"
Le premier épisode de cette première saison commence très rapidement. Une femme est retrouvée morte, son corps a été posé près d’un container à poubelle.
Petit à petit les noms des personnages sont dévoilés, Chloé Saint-Laurent, puis Frédérique Kancel, le doc (ou médecin légiste) et pour finir pour cette première scène Matthieu Pérac. On sent tout de suite que la criminologue, Chloé Saint-Laurent n’est pas du tout la bienvenue.
Cette dernière est assez particulière, elle est discrète, se parle à elle-même et analyse tout et tout le monde.
Grégoire Lamarck est ensuite mis en avant puis le dernier, Hyppolyte de Courtène. Au final toute l’équipe est rapidement présentée.
Plus on avance dans l’épisode et plus on se rend compte que la criminologue fait ses preuves. Si le duo d’enquêteurs Kancel/Pérac essaye par tous les moyens de donner tort à Chloé Saint-Laurent, on constate rapidement que cette dernière a raison sur presque la totalité de ses raisonnements.
L’équipe d’enquêteurs comprend petit à petit qu’ils ont besoin d’elle, et qu’elle les complète.
Si le ton est dur et souvent moqueur au début de l’épisode il se termine tout de même bien. On se doute que tout ne sera pas facile pour la criminologue mais elle a fait ses preuves et compte bien continuer !
Concernant l’enquête j’ai bien apprécié les retournements de situations. Le spectateur peut lui aussi essayer de deviner qui est l’assassin. Il faut surtout se fier aux remarques de la criminologue !
Les personnages jouent assez bien leurs rôles dans l’ensemble, c’est donc une bonne chose.

épisode 2 – "Sans rémission"
Au début de l’épisode on assiste à un dialogue entre Chloé Saint-Laurent et un chien sur un banc… Au final on se rend compte après qu’elle parle à son psy à travers un téléphone qui est caché près de son sac. C’est une scène assez originale et amusante selon moi.
Le travail est rapidement mis en avant avec la découverte du corps d’un homme. Cette fois-ci l’enquête se situe dans le monde de l’hôpital et des médecins.
Dans cet épisode on découvre aussi le quotidien et certaines informations sur Matthieu Pérac. On en apprend ainsi un peu plus sur lui.
L’épisode est assez touchant, nous sommes vraiment confrontés à tout l’environnement des médecins, les patients, les médecines parallèles, la pression qui est parfois trop forte…
Je pense que lorsque l’on est dans ce milieu, que ce soit en tant que patients ou docteurs, visionner cet épisode nous fait voir la réalité. Une réalité peut-être pas si simple…
Les retournements de situations sont assez bien amenés et approfondis.
La fin est très belle et nous donne une jolie leçon de vie. Matthieu Pérac est au centre de cet épisode mais les autres ont aussi leur rôle. Les réalisateurs leur donnent à tous leur moment de mise en avant, ce qui est une bonne chose.

épisode 3 – "Le fils prodige"
L’épisode débute avec le duo le doc/ Pérac. Ils rejoignent le reste de l’équipe qui est déjà auprès d’un homme retrouvé mort.
L’enquête évoque la recherche d’identité et les personnalités multiples qu’une personne peut avoir. Ce sont des sujets assez souvent développés dans les séries policières. Malheureusement les idées ont déjà été vues et revues… Personnellement à un certain moment de l’épisode j’avais deviné la plupart des choses… c’est un peu dommage.
Si les idées sont déjà exploitées, les personnages interprètent tout de même bien leurs rôles.
Certains sont plus mis en avant que d’autres mais dans l’ensemble tous ont un rôle assez important.
Les personnages qui ne font pas partie de l’équipe d’enquêteurs sont assez intéressants. Les réalisateurs leur donnent, à la plupart d’entre eux, un passé assez lourd, parfois même un peu trop lourd… On se demande si ce genre de personnes peut exister dans la vie réelle…
Concernant la fin on se doute encore une fois du dénouement pour les personnages… J’aurais peut-être apprécié une fin plus tragique ou alors avec du suspense...

épisode 4 – "Paradis perdu"
Cet épisode marque un vrai tournant dans la relation entre Chloé et le groupe des enquêteurs. Si avant ils ne l’aimaient pas et le montraient clairement, ici, petit à petit ils l’apprécient. A certains moments de l’enquête ils la font participer, lui demande son avis et ne s’étonnent plus de ses faits et gestes.
L’enquête est intéressante. Le marché de l’art est bien mis en avant. C’est un environnement qui n’est pas souvent évoqué dans les séries policières donc c’est une bonne chose.
J’ai aimé les passages concernant les auditions de témoins ce sont toujours des moments importants pour en découvrir encore davantage.
Dans l’ensemble, les personnages de l’entourage de la femme retrouvée morte au début de l’épisode sont tout de même bien mis en avant. Chacun y a sa place et son moment d’importance.
En ce qui concerne les enquêteurs, les réalisateurs se concentrent surtout sur trois protagonistes, Chloé Saint-Laurent, Frédérique Kancel et Matthieu Pérac. Les autres sont présents mais moins mis en avant.
Certaines scènes sont touchantes. J’ai bien apprécié le dernier interrogatoire, il met un peu de piment avant la fin, c’est une bonne idée selon moi !
L’épilogue est assez classique mais il résume bien la relation qui s’améliore entre Matthieu Pérac et Chloé.

épisode 5 – "Quelqu'un de bien"
L’épisode débute sur un immeuble dont l’incendie vient d’être éteint. Chloé Saint-Laurent apparaît sur le toit pour essayer de comprendre la situation. Un homme a été retrouvé mort au bas d’un immeuble.
L’épisode évoque le combat d’une association pour personnes en difficultés et aussi la quête d’identité.
L’enquête est assez intéressante dans l’ensemble. Certains passages sont un peu inutiles et d’autres auraient pu être un peu plus approfondis, c’est parfois frustrant.
Dans cet épisode Chloé fait des erreurs et le duo Pérac/Kancel lui fait bien comprendre qu’elle n’a pas sa place parmi eux. La criminologue remet tout en question. On se doute aussi qu’il y a quelque chose entre Chloé et Grégoire Lamarck mais pour l’instant nous n’avons que peu d’informations.
Il se passe beaucoup de choses et il y a parfois trop d’informations à retenir. J’aurais peut-être apprécié que les réalisateurs ne mélangent pas deux causes qui sont assez différentes l’une de l’autre…
La fin est intéressante même si on se doute que l’épisode va se terminer de cette façon… Il n’y a donc pas vraiment de suspense.

épisode 6 – "Derrière le masque"
Nous arrivons assez rapidement au dernier épisode de la première saison. Elle a été assez courte, en général les séries françaises sont toujours très brèves par rapport aux séries américaines.
Une jeune femme a disparu depuis des mois et son père reçoit un jour une lettre concernant sa fille et peut-être celui qui la retient.
L’enquête est donc rouverte. L’univers de l’art est mis en avant même si c’est un milieu qui reste au second plan pendant tout le long de l’épisode.
Les idées sont intéressantes. Plusieurs pistes, toutes assez différentes, sont exploitées. Au final si les enquêteurs sont un peu perdus et vont de découvertes en découvertes c’est aussi le cas pour les téléspectateurs. On ne sait pas vraiment où les réalisateurs veulent en venir. C’est une bonne chose.
Ce dernier épisode n’est pas très différent des autres. Il se termine avec beaucoup de suspense et certaines informations sur la criminologue nous sont dévoilées… Cette fin nous donne donc assez envie d’en savoir plus et de découvrir d’autres enquêtes et les secrets que nous cache encore Chloé. 


Vous faire un peu parler: 
Connaissez-vous cette série ?
Est-ce que vous apprécié découvrir de nouveaux métiers dans les séries policières ou préférez-vous plutôt les séries classiques ?
Si vous avez vu cette saison quel épisode vous a le plus plu et pourquoi ?
Quel acteur avez-vous le plus apprécié et pourquoi ?
Qu’avez-vous pensé de la toute dernière scène de cette première saison ?
La parole est à vous, chers enquêteurs !

1 commentaire:

  1. Je préfére de loin découvrir des métiers !Et je ne connais pas cette série mais elle me semble intéressante !

    RépondreSupprimer

A vos claviers chers enquêteurs !

(je réponds à tous les commentaires sur votre blog)