Affaire n°080: "Sanatorium" de Johanna Zaïre. Troisième interrogatoire.



Pour ce troisième rendez-vous littéraire, je vous présente l’interrogatoire d’une meurtrière. Cette fois-ci c’est une auteure très sympathique que j’ai eu la chance d’interviewer. C’est Johanna Zaïre que je vais interroger et qui a donc eu la gentillesse de prendre le temps de répondre à mes questions.
C’est une auteure que j’avais découverte grâce à des chroniques sur des blogs. En participant à un concours qu’elle avait mis sur sa page facebook j’ai donc pu découvrir un de ses romans.
Vous pouvez retrouver ma chronique de son roman "Sanatorium" ici.

Bonjour, chère meurtrière, merci d’avoir accepté d’être interviewée.
Pour les enquêteurs qui ne vous connaissent pas, pouvez-vous vous présenter un peu, nous raconter votre parcours ?
Bonjour et merci à vous pour la proposition. Je m'appelle Johanna Zaïre et je suis romancière et chanteuse autodidacte. J'ai commencé à écrire en 2006 en publiant un recueil de poèmes aux éditions du Panthéon, puis je me suis arrêtée pour me consacrer un peu plus à la musique en tant que chanteuse et parolière. En 2013, je suis revenue à l'écriture et j'ai publié "Sanatorium", mon 1er roman, en auto-édition. Après ça j'ai signé un contrat chez un éditeur en 2014 pour "Trafic", et pour la ré-édition de "Sanatorium". L'autoédition me manquait parce que je suis habituée à tout gérer moi-même, donc j'ai publié mon 3ème roman en autoédition "Les Roitsy de Magara Kisi", et j'en ai profité pour résilier mes contrats chez mon éditeur et reprendre toutes mes œuvres en autoédition. Et pour finir, je sors mon 4ème roman le 12/09/2015 (toujours en autoédition), il s'intitule "World War Web".

L’histoire se passe dans un sanatorium, pourquoi ce choix ?
J'ai choisi un sanatorium après avoir visionner un film d'horreur. Il s'agit de Détour Mortel 4, qui est un film avec beaucoup d'hémoglobine lol. L'histoire n'est pas très originale mais elle se passe dans un sanatorium et j'ai adoré le lieu en question ! Je me suis dis que raconter une histoire qui se déroule dans un sanatorium pouvait être cool.

Dans ce roman il y a trois types de personnages: les malades, les infirmiers et médecins et les enquêteurs. Si vous aviez pu incarner un de ces protagonistes ce serait lequel et pourquoi ?
Aussi étonnant que ça puisse paraître je choisirai Judith.

Judith est justement un personnage important de l’histoire, comment l’avez-vous créé ? Est-elle totalement inventée ou est-ce que vous vous êtes inspirée de quelqu’un de votre entourage ?
Il y a une chose assez étrange qu'il se passe lorsque j'écris c'est que je ne planifie jamais rien, tout comme je ne sais jamais comment seront les personnages à l'avance. Je les laisse vivre et devenir ce qu'ils doivent devenir. Cela dit elle est totalement inventée, heureusement pour moi lol.

Est-ce qu’il y a un passage du roman que vous aimez particulièrement ? Et si oui lequel et pourquoi ?
Après avoir écris le roman, j'ai écris une chanson pour celui-ci, comme je le fais pour chaque roman. La chanson s'intitule "Fall Asleep (Sweet Dreams)" et reprends vraiment l'histoire de Sanatorium, elle parle du lieu en question. J'ai eu la chance de pouvoir tourner le clip de cette chanson en septembre 2014. Le scénario que j'ai écris correspond bien évidemment au roman, et j'ai repris un passage du roman avec les dialogues, c'est la première scène du clip qui se présente plus sous forme d'un court métrage musical du coup. Tout ça pour dire que le passage que je préfère est situé au tout début, lorsque les 5 amis sont autour du feu, tout simplement parce que c'est quelque chose que j'ai vécu et que ce fut un super souvenir.

Dans la partie remerciements on remarque que les lecteurs sont essentiels pour vous. Est-ce que c’est important pour vous d’entretenir ce lien auteur/ lecteurs avec chacun d’entre eux ? Pourquoi le surnom de "Zombie family" comme évoqué à la fin, d’où vient ce nom si ce n’est pas indiscret ?
C'est essentiel oui, je peux écrire autant de roman que je veux, s'ils sont lus c'est évidemment grâce aux lecteurs qui en parlent autour d'eux . J'aime avoir les avis de mes lecteurs et ce lien est très important pour moi. J'espère qu'avec le temps je pourrais toujours le garder. Si je pouvais je ferais le tour de la France et de la Belgique pour les rencontrer tous, je crois même que j'ai des lecteurs au Canada. C'est absolument dingue pour moi et je ne les remercierai jamais assez. "Sanatorium" a vécu une superbe histoire, je suis fière de savoir qu'il a été autant lu et autant apprécié.
La Zombie Family a démarré avec mes tous premiers Fans qui sont maintenant mes amis. Ils étaient figurants pour un clip en rapport avec la fin du monde (musique que j'avais avec un ancien groupe). Du coup, ils étaient couvert de faux sang et s'amusaient à faire les Zombies. C'est resté. Ils sont mes premiers Fans et à présent de très bons amis, la Zombie Family est née comme ça et j'espère qu'elle va se développer encore.

Comment écrivez-vous ? Avez-vous un rituel, des petites manies, un endroit où l’inspiration vous vient plus facilement ?
Je n'ai pas de rituel ou d'endroit en particulier, j'écris sans arrêt. J'ai actuellement 4 romans en attentes parce que je ne sais pas m'arrêter... je n'ai pas le mode d'emploi lol. J'écris n'importe où même si je n'ai que 5 minutes j'écris. Ça fait parti de moi. Je ne connais pas le syndrome de la page blanche et je ne m'en plains pas, mais il est vrai que parfois c'est difficile à gérer. Quand j'arrive à la fin d'un roman, je ne dors plus parce que j'ai des idées non stop.

Dans votre roman, on voit qu’une poupée tient une place assez importante dans l’histoire, pourquoi avoir choisi une poupée ? Pourquoi pas par exemple un ours en peluche ou un train en bois ?
Mdr Je crois que je fais une fixette sur les poupées, il va bien falloir que je me l'avoue un jour lol. J'avais une peur bleue des poupées de porcelaine avant, je les trouvais un peu trop réaliste et vivantes... maintenant j'en ai 28 et je les adore. Je n'ai jamais vu un ours en peluche terrifiant lol alors que les poupées ont cette particularité de pouvoir faire peur alors qu'elles n'y sont pas destinées. Je me voyais mal mettre un adorable ours en peluche dans Sanatorium.

Pour finir, selon vous quel serait le meurtre parfait ?
Ouh la ! C'est une vrai question ? Il faut que je fasse attention à ma réponse lol En tant qu'auteure j'ai déjà assassinée une dizaine de personnes en 4 romans et je suis toujours en liberté... Le voilà le meurtre parfait.

Merci de m’avoir accordé un peu de votre temps chère meurtrière, un dernier mot pour la fin ?
Merci à vous ! Un mot pour la fin: Merci ! Un énorme merci à tous mes lecteurs, à toutes les personnes qui me soutiennent et qui contribuent à faire vivre mes œuvres et aussi un immense merci aux personnes avec qui je travaille sur mes romans ou ma musique.

(Clip fait par My rock prod en rapport avec l'univers de l'auteure et de son roman)


1 commentaire:

  1. J'adore tes questions et les réponses de l'auteure surtout pour le meurtre parfait ;)
    Et détour mortel <3, ça en a fait des soirées de visionnage avec mon homme haha

    RépondreSupprimer

A vos claviers chers enquêteurs !

(je réponds à tous les commentaires sur votre blog)