Affaire n°209: "Crime à l'université" de Murielle Lucie Clément.




Informations relatives à l'enquête: Je lis ce roman dans le cadre d'un partenariat avec l'auteure. Cette dernière a acceptée très gentiment de m'envoyer son roman "Crime à l'université". Je vous ait chroniqué il y a quelques mois son roman "Crime à Amsterdam", je voulais me laisser quelques livres entre les deux romans pour ne pas me mélanger entre les deux mais je ne sais pas pourquoi j'ai un petit peu oublié celui là... L'erreur est donc réparée.J'ai aussi choisis ce roman pour faire partit du challenge que nous avons mis en place avec Kathleen. Comme précédemment c'est avec Kerry que je fais maintenant ce challenge. Le but est donc de choisir un roman tous les deux mois avec un mot en commun. Pour les mois de juillet et août nous avons choisis le mot "nuage".



Résumé de l'enquête: Amsterdam au XXI ème siècle. A l’université, le corps sans vie d’Eva Struiter est retrouvé dans le placard de son bureau. Son petit ami, Joost van Dame, est suspecté du crime, mais clame son innocence. Chargé de l’enquête, l’inspecteur Hartevelt, marié, père de deux enfants féru de littérature russe, ne croit pas à la culpabilité de Joost. Quelques semaines plus tard, une autre jeune femme est sauvagement assassinée. Un sérial killer sévirait-il au département de français ? Sous la surface anodine de la vie universitaire se cachent peut-être des secrets inavouables…Une alcoolique invétérée, un fumeur de haschich, un joueur pathologique, un visiteur du quartier rouge, une hystérique en psychothérapie donnent des cours de littérature. Le doyen, fanatique d’architecture, enfourche son dada dès que possible; le directeur des études slaves prend des leçons de chant et un professeur acharné à récupérer des subventions sont quelques-uns des personnages d’un roman policier efficace et polyphonique où se superposent narration, coupure de presse et articles universitaires et dans lequel la littérature tient le haut du pavé.



Quelques lignes de rapport d'enquête:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A vos claviers chers enquêteurs !

(je réponds à tous les commentaires sur votre blog)