Affaire n°063: "Terminus Elicius" de Karine Giebel.


Mes conclusions sur le meurtre:
L’histoire est originale. Une jeune femme mal dans sa peau reçoit très souvent des lettres, cachées entre deux sièges dans un train, d’un tueur en série.
Au départ l’idée peut paraître effrayante mais dans ces lettres il y a une note d’espoir. C’est une façon de montrer à la jeune femme qu’elle devrait avoir confiance en elle et qu’il ne faut pas grand-chose pour qu’elle devienne belle et que les hommes la remarquent.
Tout au long du roman ce n’est pas du tout l’enquête policière que l’on va suivre mais l’évolution de cette femme qui travaille dans un commissariat et qui va en quelque sorte correspondre avec ce tueur.

Karine Giebel se concentre donc vraiment sur cette histoire entre ces deux personnages en ajoutant tout de même quelques éléments de l’enquête. Ce que j’ai trouvé un peu dommage c’est que l’enquête ne soit pas aussi présente. Finalement à part quelques informations aucun détail scientifique ou en rapport avec les divers meurtres n’est vraiment divulgué.
Je pense qu’il aurait pu être intéressant que l’on puisse avoir des points de vue du tueur, que l’on puisse se mettre dans la peau de ce protagoniste si particulier.

Les descriptions sont assez sommaires et j’aurais voulu avoir plus de détails concernant les physiques des personnages mais aussi et surtout leurs sentiments et ressentis. C’est souvent à peine évoqué et la plupart du temps passé sous silence… C’est donc un peu déstabilisant.

Certaines personnes trouveront cette correspondance malsaine mais personnellement je la trouve très belle. Le tueur se confie, veut croire en elle et en échange lui donne les clefs du bonheur. Il lui montre que finalement il ne faut pas grand-chose pour qu’elle se mette en valeur.
Il n’y a pas beaucoup de personnages essentiels dans ce roman mais ils sont tous importants et ont tous une personnalité qui leur est propre.

La fin est un peu déstabilisante, personnellement elle m’a un peu laissée perplexe. Au final on ne sait pas vraiment que penser de cette fin qui est autant intrigante que troublante… Personnellement j’aime moyennement ce genre de fin mais c’est tout de même mieux qu’une fin joyeuse et pleine d’amour.
En résumé un bon roman, dans lequel on peut y voir une leçon de vie et de courage.




Vous faire un peu parler: Déjà si vous avez envie je vous propose un petit quiz que j'ai fait (ici) pour voir si vous avez bien lu le livre !
J’ai découvert Karine Giebel grâce à ce livre. Et vous comment l’avez-vous connue ?
Comment avez-vous trouvé le personnage d’Elicius ? Avez-vous découvert le lien qui unit les deux personnages ?
Le personnage de Jeanne vous a-t-il semblé réaliste ? Qu’auriez-vous fait à sa place ? Auriez-vous accepté les lettres ?
Jeanne vit quand même une relation assez étrange dans ce roman, si vous pouviez vous aussi vivre une relation comme celle-là comment la verriez-vous ?
Et pour finir, que pensez-vous du protagoniste d’Esposito ?

La parole est à vous, chers enquêteurs ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A vos claviers chers enquêteurs !

(je réponds à tous les commentaires sur votre blog)