dimanche 8 octobre 2017

Affaire n°337: "Entretien avec la nuit" de Terry Tremblay.


Mes conclusions sur le meurtre:
Le roman traite d’un sujet assez sensible, les camps d’extermination. Personnellement quand j’étais au collège on avait étudié cette période et rencontré des déportés et cela m’avait vraiment plu. Bien que ce soit une période assez difficile j’avais trouvé cela intéressant de l’étudier et j’aime toujours les romans qui nous dévoilent des moments et des faits de cette époque.

J’ai donc naturellement apprécié ce témoignage fictif mais très réaliste de cet ex-soldat SS. Les mots sont crus, tout nous est dévoilé sans aucune pudeur… Des choses horribles, impensables… Je pense que ce livre serait un très bon roman à faire étudier aux collèges ou aux lycées pour faire un parallèle avec les cours d’histoire. Cela permettrait aussi aux étudiants de se rendre compte de l’horreur de cette guerre…

Dans ce roman il y a essentiellement des dialogues. Un petit paragraphe au début et quelques lignes à la fin sont les seuls moments de narration. Personnellement c’est cela qui a fait que je n’ai pas eu le coup de cœur que j’attendais… J’aurais apprécié que l’auteur nous dévoile aussi les sentiments sûrement cachés de ses deux personnages. Et ce n’est pas le cas… il manque le petit plus qui pourrait faire que ce roman soit un vrai coup de cœur.
L’échange entre les deux personnages reste cordial et professionnel. Un avocat essaye de trouver des raisons de faire acquitter son client ou du moins de réduire sa peine… On se pose la question de savoir si ce genre d’homme mérite un procès. Si au début on ne trouve aucune raison valable, à la fin on se demande si l’homme coupable n’est pas aussi une victime… Même si ce n’est pas la même sorte de victime puisqu’il y a ceux qui ont le choix et ceux qui ne l’ont pas malheureusement.

Terry Tremblay nous fait découvrir le quotidien des victimes hommes, femmes, enfants, de leurs bourreaux et des civils qui finalement n’avaient rien demandé… Au final on découvre tous les aspects de la guerre et je trouve cela intéressant.
Selon moi une victime ou un de ses descendants qui lira peut-être ce livre sera sûrement touché par ce livre, par ce témoignage (même s’il est fictif). On sent vraiment que l’auteur a fait des recherches et peut-être même retrouvé des témoignages réels de soldats SS ou de déportés.

En général j’aime bien la partie des remerciements puisque l’auteur nous dévoile parfois ses sources ou remercie certaines personnes qui l’ont aidé pour ses recherches. Là malheureusement il n’y a aucun remerciement, j’ai donc été un peu déçue j’aurais apprécié savoir où l’auteur avait trouvé ces informations, même si la personne qui l’a aidé voulait rester anonyme…

La fin m’a complètement surprise, je ne m’attendais pas à ce retournement de situation, c’est vraiment une fin comme je les aime.
En résumé, un roman-témoignage que je conseille à ceux qui apprécient découvrir des informations sur cette période, pour ceux qui ne s’y sont pas encore intéressés ou pour les étudiants qui sont en train de l’étudier en cours.





Vous faire un peu parler: Déjà si vous avez envie je vous propose un petit quiz que j'ai fait (ici) pour voir si vous avez bien lu le livre !
Avez-vous déjà lu des romans traitant de cette période de l’histoire ? Si oui n’hésitez pas à me donner des titres !
Est-ce qu’un roman qui contient uniquement des dialogues est gênant ou pas pour vous ?
Si vous avez lu ce livre qu’en avez-vous pensé ? Est-ce que vous l’avez trouvé réaliste ?
Qu’avez-vous pensé de la fin ? Est-ce que vous vous attendiez à ce retournement de situation ?
Est-ce que, lorsque vous terminez un livre, vous aimez aussi lire les remerciements, ou cela ne vous intéresse pas ?

La parole est à vous, chers enquêteurs !

2 commentaires:

  1. Ça pourrait m'interesser. Le seul roman se déroulant pendant la seconde guerre mondiale que j'ai lu, c'était "La séparation" de Christopher Priest mais c'était une histoire alternative, donc de la SF.

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que comme toi, j'aurais aimé connaître les sources de l'auteur.

    RépondreSupprimer

A vos claviers chers enquêteurs !

(je réponds à tous les commentaires sur votre blog)